Prisonnier matricule 10

Aujourd’hui j ai été séquestré, j’ai promis à la geôlière de lui envoyer mon ressenti. Déjà la façon de pouvoir approcher Madame est impressionnant. J’avais le cœur qui battait la chamade en suivant les instructions. Madame m’a regardé entrer. Ensuite elle m’a demandé de me retourner, elle était derrière moi Je l’ai vue revêtue de cuir noir collant à la peau, et un loup noir sur le visage. Déjà j’ai été rapidement extrêmement humilié. Le stress m’a donné envie de faire pipi. Elle m’a emmené aux toilettes, m’a fait descendre mon pantalon et mon slip face à elle, pour m’asseoir sur le WC. J étais tellement humilié que Madame me regarde que je n’arrivais pas à faire pipi, j ‘ai mis du temps pour y arriver. J’ai perdu toute personnalité à ce moment, c était très humiliant j avais l’impression d être sale. J ai dû revêtir la tenue de forçat. Elle a beaucoup de chaînes de toutes sortes. J’ai été immobilisé sur le dos attaché de toutes parts. Le calvaire a commencé. Je ne pouvais plus bouger. J ai essayé de bouger mais des claques qui venaient de nulle part m en ont dissuadé. Après un moment interminable j ai été attaché différemment. Je ne me souviens pas de toutes les positions C était difficile de tenir dans la durée. Parfois une gifle bien appuyée arrivait. Je n ai pas toujours compris pourquoi mais j’avais tendance à remuer et gémir. Pour tout dire il est arrivé un moment où je ne savais plus si j étais dans un jeu. Puis quand Madame m a libéré, j’ai regretté que ce soit déjà terminé. Madame prend beaucoup de précautions et est très attentive à tout, au moindre mouvement, au moindre bruit. Je n’ai qu’une envie c est d être à nouveau séquestré Madame, vous me manquez déjà. Forcat n° 10.

 

Accueil » Prisonnier matricule 10