Prisonnier matricule 24

Cela faisait près de 2 mois que je n’avais pu venir me soumettre à votre emprise sans merci. Je me faisais une joie de vous revoir, ne serait-ce que brièvement, toujours aussi belle, mystérieuse, distante, cachée derrière votre loup.
Malheureusement pour moi, j’ai eu l’outrecuidance d’être en retard. 1 minute, peut-être 2, qu’importe… Comment ai-je pu vous montrer un tel manque de respect? La sentence fut donc immédiate : isolement pendant 1h!!! Une fois immobilisé dans une position bien inconfortable, vous avez programmé une alarme et vous m’avez laissé seul, le temps que je puisse réfléchir à mon impolitesse que je regrette encore.
Puis vous êtes revenue, avez posé votre pied sur moi, telle la chasseresse sur sa proie, et l’alarme a sonné, signal de ma délivrance, de courte durée bien sûr, car je me suis vite retrouvé entravé a genoux cette fois-ci.
Ensuite, et pour la 1ère fois, vous m’avez nourri avec vos restes. Quelle étrange sensation d’être nourri à la cuillère comme un bébé, les yeux bandés. C’est assez humiliant, mais reposant en fin de compte.
Puis vous m’avez enchaîné debout contre mur, allongé sur le dos puis sur le côté. Et durant toutes ces positions, vous avez pu vous défouler : fessée, cravache et d’autres objets que je n’ai pas pu identifié ont chauffé mes fesses, parfois nues. Quelques gifles aussi, et un petit travail des tétons à travers le t-shirt… J’ai l’impression que vous avez aimé et j’en suis heureux.
Et quelle joie lorsque vous vous êtes allongée sur moi. Et même si vous m’avez murmuré quelques insultes pour bien me faire comprendre où était ma place, j’ai eu la prétention de croire, pauvre fou, que vous m’appréciez. Mais non, je ne suis qu’un prisonnier, un matricule, un objet avec lequel vous vous amusez et qui ne doit rien attendre en retour.
Cette dernière séance de 5h date seulement d’une semaine, et j’ai déjà hâte de vous revoir Madame. Vous avez encore réussi à me surprendre avec de nouvelles positions, toujours plus difficiles, et des sévices encore plus durs. Je suis certain que la prochaine séance sera encore meilleure.
 
A très bientôt Madame.