Prisonnier matricule 43

Le rendez vous est enfin arrivé. Après avoir postulé sur le site, Madame me répond et viens le premier appel, une voix calme et rassurante, le rendez vous est programmé, il s’agit maintenant de s’armer de patience. Beaucoup de chose se passe dans ma tête qui est cette mystérieuse geôlière, vais-je être à la hauteur de ces attente. Le rendez vous est programmé en fin d’après midi, l’attente va être longue, et puis vient le moment d’y aller, sur la route une sensation de partir vers l’inconnu et le mystère. En arrivant, Madame me donne les instructions pour la rejoindre, une porte s’entrouvre, je me glisse dans une anti-chambre plongée dans l’obscurité, je me retourne, Madame est devant moi, magnifique, envoutante et mystérieuse derrière son masque de félin. Après un baise mains très gracieux Madame me donne l’autorisation de porter une tenue que j’avais choisi et qui reflétait au mieux ma personnalité de prisonnier. Mains lié Madame m’entraîne vers le salon d’isolement où ma séquestration va commencé. L’excitation et ma soumission est total, j’appartiens désormais à Madame et à sa seule volonté. pendant ces 4 heures d’emprisonnement, Madame va exercé tout son pouvoir, en m’attachant dans différentes position et en déterminant à quel moment elle me permettra de me reposer avant d’enchaîner sur une autre position. Cela est difficile à tenir, mais je veux être à la hauteur de ma geôlière. Madame s’absente, les menottes et chaine sont présentes, il suffit de bouger légèrement pour ressentir les contraintes quelles exercent, mais Madame, n’est jamais loin, je ne peux que ressentir sa présence, les murmures à mes oreilles me chuchotant “tu es le numéro 43 tu m’appartiens maintenant”, ses mains sur moi, ce qu’elle me donne à goûter ou à respirer. Madame exerce un pouvoir incroyable et on a le désire que de lui obéir, cependant attention, aux moindres écarts de conduite, vous entendrez siffler son fouet avant le contact avec votre peau, bâillonnée si vous faites entendre le moindre gémissement. J’entend toutes sortes de bruit dans le salon d’isolation, Madame me fais savoir de sa présence, je suis un peu hésitant sur la réponse à la question et la sentence tombe, cette sensation suprême où je suis apeuré comme totalement sans défense et entièrement désorienté, à sa merci. L’heure de ma délivrance arrive, Madame me libère et me reconduit mains attaché vers l’anti-chambre, j’ai du mal à marcher, les membres sont encore engourdi, Madame me redonne la vue et je redécouvre ma geôlière, je baisse les yeux tout en me dépêchant de m’habiller, Maintenant j’appartiens à Madame, je suis sa chose et son pouvoir pèse sur moi. Madame me donne l’autorisation de baiser ses pieds avant de la quitter. Je déambule dans la rue encore un peu désorienté après cette incroyable aventure. Je reprend la route et survient une sensation étrange, je suis satisfait d’avoir retrouvé ma liberté, cependant je n’inspire qu’une seule chose, être de nouveaux prisonnier de Madame. Je sais maintenant que je vais compter les jours avant d’être à nouveaux le captif de Madame. Je suis le 43…

 

[wpseo_breadcrumb]